Addict à la programmation

Addict à la programmation

Kinderen leren programmeren

Ave Regina est un établissement de soins reconnu et agréé qui fournit des soins et un soutien aux jeunes et aux adultes souffrant d’un handicap mental, de troubles du comportement ou de troubles émotionnels. Tous les jeunes et les adultes n’y retournent pas chaque semaine. Il est donc important que le temps de loisirs des résidents procure détente et savoir. L’une des façons d’y parvenir est d’organiser un cours de programmation. Pour équiper sa salle de cours, Ave Regina a reçu des ordinateurs portables de Digital for Youth.

Évolution des compétences numériques

Véronique Dewaet travaille au service des loisirs de l’aide à la jeunesse et organise des activités sportives et de détente après l’école. Elle pense que les ordinateurs portables de Digital For Youth .be font vraiment une différence pour les jeunes. “Nous avons notre club informatique depuis 15 ans. Au début, les jeunes apprennent les éléments de bases comme travailler avec Word, Paint… Ils apprennent à faire des choses de manière ludique et créative avec l’ordinateur“. Mais Véronique a remarqué que, dans l’éducation aussi, les compétences numériques deviennent plus complexes et évoluent de plus en plus vers une véritable programmation.


“Les jeunes qui restent ici presque en permanence ont très peu de possibilités de participer à des initiatives telles que CoderDojo. Le week-end, nous avons un éducateur par tranche d’âge. Ils ne peuvent pas laisser le groupe seul pendant un certain temps pour emmener quelqu’un au CoderDojo. Parmi les jeunes qui l’ont essayé, nous constatons souvent qu’après quelques semaines, cela devient difficile en raison de leurs troubles comportementaux ou émotionnels notamment. Alors pourquoi ne pas l’organiser nous-mêmes ? Pour que nos jeunes puissent apprendre, à un niveau accessible pour eux, ce qui n’est pas réalisable autrement, pour des raisons pratiques ou financières”.

Penser en termes de solutions


Ave Regina a répondu à notre appel à projets. Son dossier a été approuvé et ils ont reçu seize ordinateurs portables. Assez pour la classe des devoirs et une classe de programmation mobile, où les jeunes apprennent à programmer en petits groupes le mercredi après-midi. Les jeunes s’intéressent beaucoup à la programmation, mais ils développent bien sûr plus que des compétences numériques. “Nous constatons par exemple que ce type d’apprentissage stimule la pensée logique et leur apprend à penser de manière à résoudre un problème“, explique M. Dewaet. En programmant, ils apprennent à travailler avec précision et à être créatifs. Ce que nos enfants apprennent ici les aide aussi à l’école”.


Les prestataires de soins et les enfants d’Ave Regina sont très satisfaits des ordinateurs portables et des cours de programmation. L’année dernière déjà, V. Dewaet avait cherché avec les enfants à identifier les possibilités, à voir ce qui était proposé et ce qui était réalisable, dans un but ludique ou autre. “Aujourd’hui nous avons aussi le matériel et nous pouvons vraiment nous mettre au travail. Et plus d’enfants pourront en profiter.”

“Sans les ordinateurs portables, nous n’aurions que quatre ou cinq enfants dans notre petite salle informatique”, poursuit Dewaet. “Les PC que nous avions étaient très vieux et se bloquaient souvent. Ce qui entraînait pas mal de frustration. Mais chez nos enfants, cette frustration peut vite devenir incontrôlable. Les ordinateurs portables de Digital for Youth sont excellents, le matériel fonctionne comme il faut, de sorte que la frustration disparaît. Résultat : nos jeunes s’amusent encore plus dans tout ce qu’ils font”.

On pourrait faire plus encore


Mais il n’y a pas que les ordinateurs portables de Digital for Youth. On dirait bien qu’Ave Regina a attrapé le virus de la programmation. Ils cherchent à présent des organisations capables de leur apporter un soutien sur le plan pédagogique. Dewaet : “Nous avons conclu une collaboration avec CoderDojo, qui nous prête du matériel pédagogique et nous offre un soutien pédagogique. Link in de kabel organisera bientôt aussi des ateliers chez Ave Regina. Les jeunes pourront ainsi se familiariser avec plusieurs langages de programmation.

Dewaet envisage d’introduire un autre dossier pour Ave Regina. Non pas pour inciter davantage de jeunes à suivre des cours de programmation, mais pour leur travail scolaire. “Il y a pas mal d’enfants qui vont à l’école à mi-temps maintenant”, dit-elle. “Ce qui veut dire qu’ils doivent travailler à mi-temps dans la communauté et faire des devoirs. Nous ne pouvons aller dans cette direction que si nous avons plus d’ordinateurs portables”.


“Pendant le premier lockdown, beaucoup d’enfants n’ont pas pu faire leurs travaux scolaires pendant des semaines parce qu’ils n’avaient pas le matériel nécessaire. Pour nos enfants en particulier, un court retard dans l’apprentissage peut vite avoir de lourdes conséquences. Nous voulons absolument éviter cela”, conclut V. Dewaet.


Votre organisation peut-elle utiliser du matériel IT supplémentaire? Vérifiez si vous êtes éligible!

Voulez-vous faire un don?

Nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous spammer ! Vous recevrez une mise à jour au plus une fois par mois. C’est un plaisir pour nous de vous raconter qui nous soutient et dans quels projets ces ordinateurs portables ont été utilisés. Des histoires vraies de la communauté Digital for Youth ! 

Passerelles numériques

Passerelles numériques

Link in de kabel

Depuis 2001, Link in de Kabel facilite chaque année l'accès à l'ordinateur pour quelque 700 jeunes de 10 associations membres (actions de quartier, institutions sociales et centres de formation), sur près de 40 sites de Louvain. Le matériel informatique est fourni par Digital for Youth.

Link in de Kabel se veut un lien vers l'inclusion sociale en renforçant la compétence numérique et la résilience des enfants et des jeunes socialement vulnérables."Nous leur apportons l'accès à l'ordinateur ainsi qu'un soutien en cas de problème informatique", explique David Loyen, coordinateur de Link in de Kabel. Concrètement, le but est de veiller à la présence d'un ordinateur dans tous les groupes de vie, les maisons de jeunes et les associations de quartier qui accueillent des jeunes moins favorisés, afin que chacun ait l'occasion de découvrir la technologie. Naturellement, les responsables s'organisent aussi pour que les ordinateurs fonctionnent au mieux et que les problèmes soient résolus le plus rapidement possible, pour un coût minime. Un accompagnement est également prévu, pour les jeunes comme pour les animateurs.

Enrichir les compétences numériques

"Quand nous parlons de jeunes moins favorisés ou vulnérables, cela s'entend au sens large", poursuit David. "Il s'agit de nouveaux arrivants dans notre pays, de jeunes provenant de quartiers défavorisés ou relevant des services de la jeunesse. Mais il faut aujourd'hui ajouter à cela des jeunes plus 'ordinaires', vulnérables sur Internetpar exemple parce qu'ils sont des proies faciles pour le cyberharcèlement et la cybercriminalité."


Avec ses passerelles numériques, Link in de Kabel met l'accent non plus sur l'accès aux médias numériques mais sur leur maîtrise. "Quand nous avons commencé il y a 18 ans, nous avions un souci : comment amener les enfants sur Internet ? Aujourd'hui, tous les enfants sont en ligne sur leur smartphone. Même les plus défavorisés en ont souvent un. Il ne s'agit donc plus de les convaincre d'aller sur Internet, mais bien de renforcer les compétences numériques nécessaires sur la toile.’

Un besoin croissant de matériel

Link in de Kabel était le point de distribution de Close The Gap pour les institutions de Louvain. C'est via Close The Gap que Link in de Kabel est entré en contact avec PC Solidarity. Actuellement, Link in de Kabel identifie les besoins de matériel IT dans les associations et PC Solidarity fournit ensuite l'équipement, à charge pour Link in de Kabel de le répartir entre les bénéficiaires.

David souligne l'importance de ce travail pour les jeunes défavorisés : "Dans les institutions, les besoins en matériel ne vont pas diminuer. Lorsqu'il y a de la place pour l'informatique dans le budget, c'est logiquement le personnel qui en profite. Il faut en effet qu'il puisse travailler efficacement."

"Dans les familles moins favorisées aussi, la demande de PC ne fera que croître. Les écoles se mettent de plus en plus au numérique. Les enfants reçoivent leurs tâches via la smartschool, font leurs devoirs sur la tablette, préparent élocutions et présentations avec l'aide Internet. Les familles sans PC ni laptop sont encore très nombreuses. Aussi comptons-nous avant tout sur Digital for Youth pour nous procurer le matériel. L'arrivée d'un PC dans un groupe de jeunes moins favorisés représente beaucoup pour eux. Imaginez un instant que vos enfants doivent aujourd'hui faire leurs devoirs sans PC ni Internet…". Par ailleurs, souligne David, la distribution des PC dans les familles n'est pas la mission centrale de Link in de Kabel. Même si ce besoin reste criant, la priorité va à l'action de quartier, aux services spéciaux pour la jeunesse, aux groupes de vie.

Voulez-vous faire un don?

Nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous spammer ! Vous recevrez une mise à jour au plus une fois par mois. C’est un plaisir pour nous de vous raconter qui nous soutient et dans quels projets ces ordinateurs portables ont été utilisés. Des histoires vraies de la communauté Digital for Youth ! 

La solidarité avant tout

La solidarité avant tout

Amonsoli
 

Amonsoli a pour maître-mot la solidarité. ‘Nous sommes une asbl qui veut être avant tout un lieu de partage, d’information, de rencontre et de participation. Nos clients font quasi exclusivement partie des populations immigrées, pour qui nous voulons faciliter l’intégration’.

Amonsoli (Action Mondiale pour la Solidarité) organise un large éventail d’activités formatives : des cours de français langue étrangère, des ateliers de citoyenneté, une école de devoirs, des stages de vacances. ‘A côté de cela nous offrons aussi du soutien à la parentalité et dans la recherche d’un emploi et nous pourvoyons nos clients aussi d’un accompagnement social et juridique s’ils en ont besoin. Bref, nous essayons de soutenir nos clients au mieux pour favoriser leur intégration.’, explique Makido Sorgho, Adminisatrateur délégué. 

Salle informatique

Sorgho est ravi de pouvoir compter sur le support de Digital for Youth dans les activités très diverses d’Amonsoli : ‘Notre plus grand défi est tout ce qui est alphabétisation, encadrement des jeunes et le support dans le parcours d’intégration. En gros, nous voulons aider les gens et grâce à Digital for Youth nous avons pu améliorer et professionnaliser nos services.’

‘Digital for Youth nous a fourni 10 ordinateurs et une imprimante et cela a changé beaucoup pour notre organisation, aussi bien pour notre public cible que pour notre propre organisation. Désormais, nous avons pu équiper une salle informatique où nos clients peuvent travailler et accéder à l’internet. Dans cette salle nous organisons aussi des cours de familiarisation avec tout ce qui est informatique pour nos clients qui n’ont jamais utilisé un ordinateur auparavant. Pour ce qui est de notre organisation, nous avons pu passer à un système de facturation numérique grâce aux ordinateurs de Digital for Youth.’

Très reconnaissants


‘A l’époque nous avons réagi à un appel de la fondation Roi Baudouin pour obtenir de l’aide de PC Solidarity. Nous leur en sommes très reconnaissants et il va sans dire que nous espérons pouvoir continuer la collaboration à l’avenir, parce que nous voyons très clairement l’atout des ordinateurs dans la réalisation de notre mission. Avec plus d’ordinateurs on pourra s’approcher de notre objectif d’offrir des cours à tout le monde et de donner à tous nos clients l’opportunité de se familiariser avec l’informatique.’


‘A long terme, nous sommes convaincus que cette stratégie et ce service à nos clients améliorera leur intégration. Mieux ils sont capables de travailler avec l’ordinateur, plus ils deviendront autonomes et plus facilement ils trouveront un emploi, ce qui est toujours l’une des pierres angulaires pour faciliter l’intégration dans notre société,’ termine-t-il.

Voulez-vous faire un don?

Nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous spammer ! Vous recevrez une mise à jour au plus une fois par mois. C’est un plaisir pour nous de vous raconter qui nous soutient et dans quels projets ces ordinateurs portables ont été utilisés. Des histoires vraies de la communauté Digital for Youth ! 

Apprendre aux jeunes à programmer

Apprendre aux jeunes à programmer

CoderDojo

Durant les ateliers gratuits, CoderDojo Belgium apprend aux enfants et aux jeunes à programmer. Il entend ainsi les préparer à la société numérique de demain. Pour maintenir le seuil d’accès le plus bas possible, il utilise des laptops recyclés de Digital for Youth.

CoderDojo Belgium est une association sans but lucratif qui fait partie de la fondation internationale CoderDojo et organise gratuitement des ateliers de programmation pour les enfants et les jeunes de 7 à 18 ans. CoderDojo Belgium soutient en outre la communauté des quelque 130 clubs de programmation locaux (dojo) qui se sont formés un peu partout en Belgique. Il assure également l’encadrement nécessaire pour ces dojos et facilite la communication entre eux.


Refurbished laptops


‘Nous faisons cela parce qu’il est important de préparer les jeunes à la société numérique de demain’, explique Rosemarijn Dumont, project manager chez CoderDojo Belgium. ‘Aujourd’hui, de nombreux postes en IT ne sont pas pourvus car il y a pénurie de talents numériques. La demande de ce type de compétence ne fera qu’augmenter dans le futur.’ Et c’est précisément ici que CoderDojo Belgium veut apporter une réponse.


Les ateliers organisés par CoderDojo Belgium sont gratuits pour que tous les jeunes aient une chance de développer leurs talents numériques. ‘Nous demandons aux enfants d’amener leur propre portable mais nous constatons que ce n’est pas évident pour tout le monde. Souvent, ils viennent avec le portable de papa ou maman mais il arrive aussi qu’il n’y ait pas un seul portable dans la famille. Pour chaque dojo, nous essayons donc de prévoir cinq portables’, ajoute Rosemarijn.


Pour cela, CoderDojo Belgium compte sur Digital for Youth. ‘Nous collectons de vieux laptops dans notre communauté et nous les amenons à Digital for Youth qui, de son côté, nous fournit des laptops recyclés pour nos ateliers.’ Pour Rosemarijn, c’est ce qui fait la principale valeur ajoutée de cette collaboration avec Digital for Youth: ‘Nous touchons désormais plus d’enfants parce que chacun ne doit plus nécessairement amener son propre matériel. Sans Digital for Youth, beaucoup d’enfants ne seraient pas en mesure de participer.’

CoderDojo4All

Par le biais du projet Coderdojo4All, CoderDojo Belgium souhaite faire connaître sa vocation à un plus large public, en multipliant les efforts notamment pour atteindre des enfants défavorisés et vulnérables. Pour cela, il a besoin d’encore plus de laptops.

Programmeerles

Voulez-vous faire un don?

Nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous spammer ! Vous recevrez une mise à jour au plus une fois par mois. C’est un plaisir pour nous de vous raconter qui nous soutient et dans quels projets ces ordinateurs portables ont été utilisés. Des histoires vraies de la communauté Digital for Youth ! 

Ordinateurs portables pour les écoles Belges

Ordinateurs portables pour les écoles Belges

Ordinateurs portables pour les écoles Belges
Au printemps 2020, au début de la crise sanitaire, l'éducation a dû être réorganisée pour pouvoir être dispensé à distance. Notre ambition était d'aider un maximum d'élèves et de soutenir les écoles dans l'éducation à distance.

Chez DigitalForYouth.be, nous avons été littéralement inondés de demandes d'ordinateurs portables, au début de la crise sanitaire. De nombreuses familles disposent d'un ordinateur portable, mais celui-ci doit souvent être partagé par tous ou plusieurs membres de la famille. Lorsque soudainement plusieurs enfants devaient suivre des cours en ligne en même temps, cela posait naturellement des problèmes. Notre ambition était d' aider un maximum d'élèves à obtenir un ordinateur portable.De cette façon, nous pouvions contrer le déficit d'apprentissage et l'exclusion numérique..

Fin mars 2020, nous sommes allés voir les autorités compétentes avec un plan d'action : notre campagne de soutien pour les écoles. Il s'agissait d' organiser une grande collecte d'ordinateurs portables et de ressources pour aider le plus grand nombre de jeunes possible.

10 000 ordinateurs portables pour les écoliers flamands

En collaboration avec le gouvernement flamand, nous avons donné le coup d'envoi de notre campagne dans les écoles à la fin du mois de mars : la collecte de 10 000 ordinateurs portables. Grâce à un élan de solidarité sans précédent, nous avons atteint notre objectif ambitieux fin mai 2020 et remis symboliquement le 10 000e ordinateur portable remis à neuf lors d'une conférence de presse dans une école de Gand. Le ministre de l'éducation Ben Weyts et le donateur Eneco étaient également présents. Avec ce 10.000ème ordinateur portable, nous avons conclu notre projet scolaire en Flandre.

La campagne de soutien des écoles s'adresse à toute la Belgique

Après la campagne de soutien dans les écoles flamandes, nous avons poursuivi avec le même enthousiasme dans le reste de la Belgique. Nous avons distribué 1 200 ordinateurs portables aux écoles de la Commission de la Communauté flamande à Bruxelles. La Communauté germanophone a également reçu un soutien sous la forme de quelque 500 ordinateurs portables destinés aux écoles locales. En juin 2020, la Fédération-Wallonie Bruxellesa suivi le mouvement : elle a pris l'initiative de collecter quelque 4 000 ordinateurs portables pour les écoles de Wallonie.

Un grand merci aux partenaires, aux donateurs et aux autorités régionales

Grâce au soutien sans précédent de nos partenaires et donateurs, nous avons pu, en 2020, réduire la fracture numérique dans l'éducation. Merci aux nombreuses entreprises qui nous ont fait don de leurs ordinateurs portables dépréciés. Le travail logistique et la remise en état de tous les appareils ont été possibles grâce aux ressources financières mises à disposition par les autorités régionales. Nous avons également reçu des dons financiers de plus de 1 000 entreprises et particuliers.Grâce à ces fonds, nous pouvons préparer des ordinateurs portables supplémentaires pour lutter contre, et en finir avec la fracture numérique entre les élèves !

Y aura-t-il une suite ?

La crise de la Covid nous a appris qu' il n'est pas facile de combler le fossé numérique en Belgique. Dans les mois et années à venir, DigitalforYouth.be continuera de s'efforcer de donner aux enfants et aux jeunes un accès gratuit à un ordinateur portable et de stimuler leur intérêt pour la technologie. Pour ce faire, nous allons continuer à compter sur le soutien de nos partenaires et donateurs.

Est-ce que vous nous soutenez dans la lutte contre la fracture numérique chez les jeunes ?

© Unsplash

Voulez-vous faire un don?

Nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous spammer ! Vous recevrez une mise à jour au plus une fois par mois. C’est un plaisir pour nous de vous raconter qui nous soutient et dans quels projets ces ordinateurs portables ont été utilisés. Des histoires vraies de la communauté Digital for Youth !