Djákuju!

C’est le mardi 28 juin que la Mina Telghuis a officiellement ouvert ses portes à Kontich en tant que centre d'accueil collectif pour les réfugiés ukrainiens. Digital For Youth était de la partie.

À l'origine, la commune avait acquis le bâtiment de l'ancien cloître en prévision d’une extension de l'Altenapark adjacent, mais la guerre en Ukraine est venue bouleverser ce plan initial.

 

De fait, le bâtiment était prêt à être démoli, si ce n’est que les efforts conjugués de différents services communaux et de nombreux bénévoles ont abouti à affecter la Mina Telghuis à une autre destination : elle abrite désormais 5 familles ukrainiennes, qui ont fui la violence dans leur pays.

Digital For Youth à la rescousse !

À Kontich, quelque 63 réfugiés sont actuellement pris en charge par des familles d’accueil, ce qui ne va pas toujours de soi, comme l’explique le bourgmestre Bart Seldeslachts (N-VA) : "Dans certaines familles d'accueil, les jeunes ukrainiens passaient des journées entières sur leurs smartphones, ce qui a quelquefois entraîné des dissensions. En fait, ces jeunes suivaient les cours en ligne, mais l'impression ainsi créée a suscité un certain malaise au départ.

 

En offrant 10 portables à ces jeunes, nous leur ouvrons de nouvelles possibilités de s'instruire tout en prévenant ce genre de situations ambigües. Les portables seront utilisés à la Mina Telghuis ainsi qu’à l'école primaire locale De Schans.

Un été sous le signe des cours de néerlandais

Grâce à ce don, la commune est elle aussi en mesure d’organiser des cours d’été d’apprentissage du néerlandais pour les Ukrainiens. Kontich se veut être une commune où chacun se sent chez soi.

La conclusion, nous la trouvons dans ces paroles de Zarema, une Ukrainienne mère de cinq enfants, qui s’est approchée de nous en disant "Djákuju ! » - ce qui veut dire ‘merci’ selon l'interprète Nadja. Interrogée sur la différence que représentent les portables pour eux, Zarema a été très claire : "Sans les portables, il n'y a rien. Pour les enfants, c'est en fait un retour en première année, car ils doivent apprendre une nouvelle langue."

En un mot, grâce à votre soutien, nous avons cette fois encore fait le bonheur de nombreuses personnes. Merci !

 

PS : Nous avons-nous aussi eu droit à quelques délices ukrainiens, dont un délicieux bortsch ( soupe de betteraves rouges) et de savoureuses varenyky (boulettes en forme de demi-lune).

PS : Nous avons-nous aussi eu droit à quelques délices ukrainiens, dont un délicieux bortsch ( soupe de betteraves rouges) et de savoureuses varenyky (boulettes en forme de demi-lune).